· 

[Critique] Le Chant du loup

Par Ab Sapiens (Martin Aubineau) | Correction par Emeline94000 (Emeline Guimard) | Mise en page par Jojo Tout Cour (Jonathan Guetta)

© Les Productions du Trésor / Pathé Production / Chi-Fou-Mi Productions
© Les Productions du Trésor / Pathé Production / Chi-Fou-Mi Productions

Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or.

Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique. 

Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable.


Alors je savais pas de quel film j’allais parler et je me suis dit “Tiens ça fais longtemps que j’ai pas dit du mal d’un film français !”.. Sauf que le film que je suis allé voir récemment m’a mis une claque et je n’ai vraiment pas envie d’en dire du mal parce que c’est un bon film. Alors je vais vous parler du film LE CHANT DU LOUP de Antonin BAUDRY

 

Alors je vais commencer par le commencement : on ne m’a pas vendu ce film, la communication autour de ce long-métrage ne m’a absolument pas marqué et à l’origine j’étais allé au cinéma pour voir un autre film. Sauf qu’au moment d'arriver en caisse je me suis dit “Tiens si j’allais voir Le chant du loup...” et donc j’ai pris mon popcorn, ma bouteille d’eau et en avant pour une claque de 1h45. J’étais entré dans cette salle obscure avec pleins de préjugés, je m’attendais à des blagues nul pour Omar SY, je m’attendais à des personnages sans profondeur (ce qui aurait été le comble pour un film de sous-marin) et il n’en est rien. Tout d’abord parce que le scénario sait où il va et que les dialogues sont bons. On croit en l’amitié des marins, les tensions sont crédibles et le film est englobé dans une tension palpable durant tout le long. J’ai adoré le personnage de “L’oreille d’or” tout comme j’ai trouvé drôle et loyal le personnage joué par Omar SY. 

 

C’est un film qui est poignant mais qui comme souvent a quelques défauts (j’y reviendrais). C’est également un film qui doit se regarder avec une certaine maturité et un certain recul au vue des thématiques qu’il aborde : Que ce soit l'endoctrinement militaire, la dissuasion nucléaire ou la solitude de l’océan toutes nécessitent du recul pour être comprises. Ce n’est donc clairement pas un film pour les enfants étant donné que ce film se veut mature et surtout très critique sur le système français actuel ce qui rend sa compréhension plus complexe mais tout aussi pertinente qu’elle peut l’être. De plus le sujet est sublimé par des plans très beau et bien utilisés. On se sent véritablement minuscule face à l’immensité de l’océan et on se sent véritablement isolé dans la cabine du sous-marin. L’esthétique et la lumière servent également très bien le propos amenant des éclairages bleutés et toujours très travaillés laissant parfaitement planer cette atmosphère claustrophobe qui plane sous l’océan. 

Un autre très bon point du film c’est également son casting, Omar SY (le second) donne une très bonne performance dans ce film, de même que François CIVIL (L'oreille d’or) et surtout Reda KATEB (le commandant) qui réussit parfaitement à faire croire à son personnage et à son rôle. Je me suis senti impliqué dans ce film et j’avais de l'attachement pour chaque personnage que ce film nous présente. 


⚠️ Attention à partir de maintenant ça va spoiler ⚠️


Omar SY et Reda meurt à la fin (j’avais prévenu). Mais développons... Tout d’abord la première séquence du film nous présente très bien les personnages et les enjeux. L’équipage du sous-marin se situe vers le moyent-orient et doit faire évacuer des soldats. Le film se place dans un réalisme assez intéressant étant donné que ce genre d’opération n’est pas improbable et très crédible. On y découvre le personnage de “Chaussette” qui s’occupe de l’écoute des bas-fond, il détecte les bruits et autres en semblant très doué. L’ambiance devient donc rapidement close : les sous-mariniers sont aveugles et seuls les oreilles comptent. C’est ce qui donne de l’importance au personnage et le place au centre de l’attention. La séquence se poursuit sur l’extraction des soldats mis à mal par la présence d’un autre sous-marin et d’un croiseur Irakien. Et on arrive au premier défaut du film “l’américanisation” de la séquence.

 

En effet le film se plaçait dans une ambiance réaliste et anxiogène quand subitement le réalisateur place un plan où le commandant de bord sort du sous-marin pour envoyer une roquette à un hélicoptère alors que le sous-marin jaillit de l’eau. Cette scène casse le rythme et l’ambiance du film le faisant basculer du côtés d’un blockbuster alors que le film était clairement plus quelque chose d’anxiogène et de noir, cette scène qui d’ailleurs est brisée par l’absence totale du “missile”. Pour résumer brièvement l’intrigue : un sous-marin russe refait surface et sème la peur et le trouble au sein de la marine française jusqu’à ce qu’une ogive nucléaire soit tiré vers la France mettant le feu aux poudres des tensions déjà existantes.

 

Alors quels sont les bons points ? Déjà les tensions entre la Russie et la France sont parfaitement expliquées intrinsèquement entre deux dialogues par une émission de radio ou encore lors d’une émission de télé. Ensuite l’intrigue est crédible, on ne devine pas la fin du film et il reste parfaitement stable dans son scénario sans risquer de basculer dans des dizaines de sous histoires.  

Cependant l’un des autres soucis du film est la romance entre “Chaussette” et une libraire... Ce personnage n’est pas assez développé pour être intéressant et la seule chose que j’ai retenu d’elle c’est qu’elle a un accent et que c’est la love interest du héros. C’est absolument tout. Et c’est dommage

 

À l’inverse l’un des meilleurs points du film c’est la critique de l’endoctrinement militaire dévoilé par cette phrase prononcé par l’amiral “je ne vais tout de même pas tiré sur des gosses à qui j’ai appris à tirer”. Alors le contexte : la marine française vient de se rendre compte qu’elle a tiré une ogive vers la Russie suite à une erreur et une manipulation révélant les failles de la dissuasion nucléaire, le sous-marin du commandant (Kateb REDA) contenant une ogive doit donc être stoppé par le sous-marin commandé par son ex commandant adjoint (Omar SY). Et donc l’amiral doit faire un choix risqué la vie de ses hommes, ou une guerre atomique. 

 

Le film déborde d’émotion et de sincérité, la bataille de sous-marins finale est très bien chorégraphiée et elle est surtout crédible. 


En conclusion je ne peux que vous conseiller d’aller voir LE CHANT DU LOUP parce que c’est l’un des rares films français qui ose innover. Il a certains défauts et ne s’adresse clairement pas à tous les publics mais il a véritablement du charme qui vous marquera et qui ne vous laissera pas indifférent. C’est un film comme le cinéma français n’en fais pas assez, qui sort de ses clichés et qui n’a pas peur de ses opinions. On est donc très loin d’un ALAD’2, ou d’un TUCHE et cette dose de nouveauté pour un film à gros budget fait du bien au cinéma français


NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5


TITRE LE CHANT DU LOUP

GENRE Thriller, Guerre et Action

TECHNIQUE : Prise de vues réelles

DURÉE 115 minutes (1h55)

NATIONALITÉ France

DATE DE SORTIE FR : 20 février 2019

RÉALISATION Antonin BAUDRY

AVEC François CIVIL, Omar SY, Mathieu KASSOVITZ et Reda KATEB

PRODUCTION Les productions du Trésor  

DISTRIBUTEUR Pathé

© Les Productions du Trésor / Pathé Production / Chi-Fou-Mi Productions


Écrire commentaire

Commentaires: 0