· 

[Critique] Devilman Crybaby

Par SunShy (Nathan Maillard) | Correction par Strangie (Sara A.) | Mise en page par Jojo Tout Cour (Jonathan Guetta)

©Go Nagai-Devilman Crybaby Project
©Go Nagai-Devilman Crybaby Project

Les démons qui dominaient la Terre il y a longtemps ont vu leur monde détruit. De nos jours, Fudô Akira, un lycéen de faible constitution logeant chez son amie Makimura Miki voit revenir son ami d'enfance, Asuka Ryô, qui a découvert lors de son séjour en Amérique que les démons agissent toujours dans l'ombre et se sont infiltrés dans la société humaine. Ce dernier lui demande de l'aider à les combattre et il va alors fusionner avec Amon, un démon, et ainsi devenir Devilman, l'homme-démon. S'ensuit alors des combats incessants et sanglants où démons et humains montreront les pires facettes de leurs personnalités.


LA C’EST LE MOMENT CHIANT OU ON POSE LES BASES

Aujourd’hui on va aborder du lourd, tout d’abord car c’est une série adaptée du manga du même nom écrit par Go NAGAI (Mazinger Z alias Goldorak, Violence Jack, Cutie Honey…) qui est une œuvre majeure du manga car il a défini les bases de l’horreur fantastique dans le manga et a aussi apporté un traitement révolutionnaire de la sexualité et de la violence pour l’époque. il est réalisé par Masaaki YUASA (Mind Game, Lou et l’île aux sirènes, Kaiba, The Tatami Galaxy…), un animateur avec un univers bien singulier. Crybaby n’est pas pas la seule adaptation du titre, loin de là, mais c’est bien la première fois qu’une série soit l'adaptation directe du manga et que son côté très violent et explicite concernant la nudité et la sexualité sont respectées.

C’est dans cette scène précisément que tout va partir en cacahuètes
C’est dans cette scène précisément que tout va partir en cacahuètes

çA VOUS PREND AUx TRIPES MAIS LA C’EST LITTÉRAL !

Mais DEVILMAN CRYBABY de quoi ça parle ? Eh bien parce que j’ai la flemme voici un petit résumé : Akira FUDO est informé par son meilleur ami, Ryo ASUKA, que l'ancienne race de Démons prenant possession du corps des humains pour les posséder, est revenue sur Terre pour la reprendre. Croyant que la seule façon de vaincre les Démons est de prouver leur existence aux humains, Ryo suggère à Akira de l'accompagner pour voir des Démons prendre possession d'humains. Fusionnant lui-même à Amon, le Seigneur des Démons, Akira se transforme en Devilman, un être humain ayant les pouvoirs d'un Démon tout en conservant son propre cœur. La première chose que vous allez vous exclamer devant cette série sur votre canapé IKEA en slip c’est : La vache c’est extrême ! 

 

En effet Masaaki YUASA a respecté le côté sans filtre du manga en adoptant une esthétique gore, une façon très crue d’aborder la sexualité ainsi qu’une vision nihiliste de l’humanité en général. Ça n’est pas pour rien que la série a été interdite aux moins de 16 ans ! Mais tout ce côté choc de la série est loin d’être gratuit, loin de là, il est même la pour donner un côté plus percutant aux messages de l’œuvre dont le principal est la possible extinction de l’humanité si elle continue à céder à ses pulsions perverses.

Cette morale se retrouvait déjà dans le manga de Go NAGAI mais le coup de génie de Masaaki YUASA est d’avoir modernisé ce message en apportant des situations qui parleront à la jeunesse actuelle (Les jeunes submergés d’images et désensibilisés par rapport au monde extérieur et ce rapport pervers que notre génération entretient avec l’obscurité qui tend à se normaliser dans les générations futures). Le plus terrifiant dans cette histoire, c’est qu’il a suffit de rajouter une légère dose de modernité au message d’une œuvre datant de plus de 40 ans pour qu’elle redevienne entièrement pertinente ce qui montre à quel point nous sommes dans un processus de non-évolution depuis bien longtemps.

Ça doit piquer !
Ça doit piquer !

C’EST BEAU OU MOCHE ? C’EST BOSCH !

S’il y a bien quelque chose qui a rebuté les gens sur DEVILMAN CRYBABY c’est son animation ! En effet, le style épuré et son animation rigide la plupart du temps, a rebuté énormément de personne. Mais est-ce moche ou basique pour autant ? Non, ce style faussement simpliste permet à la série d’avoir un énorme travail sur le mouvement et les déformations des visages. Tous ces choix artistiques prennent tout leur sens dans les moments de violence qui se retrouvent sublimés par cette animation épurée et efficace qui permet de soutenir le drame de ces scènes.

Voilà  la ‘frame’ d’animation qui a fait rire tout internet
Voilà la ‘frame’ d’animation qui a fait rire tout internet

QUAND LA MUSIQUE EST BONNE !

Comme si cela ne suffisait pas pour vous convaincre, Masaaki YUASA a fait appel à Kensuke USHIO (Silent Voice, Space Dandy, Liz et l'Oiseau Bleu…) pour nous servir une soundtrack tout simplement époustouflante. La bande son de DEVILMAM CRYBABY est une sorte d'électro hystérique et cauchemardesque représentant avec finesse l’ambiance de la série. Bien sûr il y a des tracks plus calmes pour appuyer les moments les plus dramatiques de la série (dédicace au morceau Crybaby qui est un chef d’œuvre et qui arrive à rendre encore plus triste et désespérés les deux derniers épisodes).

Toi après le dernier épisode de Devilman Crybaby
Toi après le dernier épisode de Devilman Crybaby

DEVIL MAY CRY AND ME TOO

En conclusion, DEVILMAN CRYBABY est une excellente série abordant avec justesse les faiblesses et vices humains et comment ces derniers pourraient condamner l’humanité toute entière. En plus d’être artistiquement impressionnante cette œuvre surprend par son côté sans filtres a une époque où le puritanisme et la censure revient en grande force. Je vous conseille très fortement d'aller voir ce petit bijou sur Netflix mais attention, cette série n’est pas adaptée à un public facilement impressionnable !


note de la rédaction : 4/5


TITRE DEVILMAN CRYBABY

GENRE Dark fantasy, Action

TECHNIQUE : Animation

DURÉE 10 épisodes de 25 minutes

NATIONALITÉ Japon

DATE DE SORTIE FR : 5 janvier 2018

RÉALISATION Masaaki YUASA

AVEC Kōki UCHIYAMA, Ayumu MURASE, Megumi HAN

PRODUCTION Science SARU

DISTRIBUTEUR Netflix

©Go Nagai-Devilman Crybaby Project


Écrire commentaire

Commentaires: 0